De la pompe de relevage à la pompe immergée en passant par la pompe de surface, les modèles de pompe à eau se sont très rapidement diversifiés pour répondre à des besoins spécifiques. Même si leur notoriété s’est faite sur de solides bases, il existe encore des points méconnus du public. Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à l’un de ces points : celui du fonctionnement de la pompe à eau.

Le principe de base

pompes-eauAu départ, le principe est tout simple : le dispositif de la pompe à eau pour rôle d’amener une certaine quantité d’eau d’un point A vers un point B. Généralement, le point A se trouve en dehors de l’habitation (par exemple : un puits, une rivière, une piscine,) tandis que le point B se trouve à l’intérieur de l’habitation ou juste à côté (potager, fossé pour les eaux usées).

Pour que l’acheminement de l’eau se fasse, les stratagèmes techniques utilisés sont ceux de l’aspiration et ceux du refoulement. L’eau du point A est aspirée par la pompe et une fois arrivée au point B est refoulée par la même pompe.

Les caractéristiques d’une pompe à eau

Pour que la pompe à eau puisse bien remplir sa mission, elle a été dotée d’un moteur. Elle a donc besoin d’être branchée à une alimentation électrique afin que le moteur puisse fonctionner normalement.

La puissance du moteur est l’élément qui va déterminer d’autres éléments tels que la pression de la pompe ou son débit d’aspiration. Mais ce n’est pas tout puisque la pompe a également besoin de plusieurs autres éléments tels que des tuyaux, un clapet, des turbines, des garnitures, etc.

La question des eaux

Selon le modèle de pompe à eau, on n’aura pas la même puissance de moteur, la même qualité d’aspiration, le même débit ou la même vitesse de rotation des turbines. Et comme nous l’avions évoqué dans l’introduction, les pompes à eau ont été fabriquées pour répondre à des besoins spécifiques. Le type d’eau est l’un de ces besoins. En effet, certaines pompes à eau sont conçues uniquement pour les eaux claires, tandis que d’autres modèles peuvent s’occuper d’évacuer des eaux chargées.

Il est important de comprendre ce point pour ne pas faire n’importe quoi avec sa pompe à eau (par exemple : se mettre à pomper des eaux boueuses alors qu’il s’agit d’une pompe à eaux claires). Il faut donc connaître les types d’eaux concernées par les pompes à eau. En crescendo de degré de saleté, on a :

–         Les eaux claires

–         Les eaux vannes

–         Les eaux chargées

–         Les eaux très chargées (sont celles qui contiennent les plus grosses particules de saleté)