extension-de-votre-maison

Si vous possédez votre maison individuelle, il y a de fortes chances que vous pensiez à l’agrandir un jour pour ajouter une pièce de vie, un espace vert, etc. Construire une extension est un projet qu’il faut bien penser et organiser pour le réussir. Découvrez les 3 règles clés à respecter !

Faites appel à un professionnel

La loi n’oblige le passage par un architecte que si l’extension à construire dépasse les 150 m² (surface totale après fin des travaux). Mais il est recommandé de faire appel aux experts même pour une surface plus petite. D’ailleurs, plus la surface d’agrandissement est petite, plus les contraintes sont nombreuses et les besoins d’optimisation sont importants.

La société de construction de maison individuelle Téco est expérimentée dans ce domaine et propose des prestations d’extension que vous possédiez une Maison Téco ou que la vôtre soit construite par un autre constructeur. La présence d’un architecte va apporter beaucoup à votre projet d’agrandissement et garantir que vous obteniez les meilleurs résultats. L’architecte prendra en compte tous vos besoins et toutes les contraintes posées, et vous proposera différentes idées et options jusqu’à obtention d’une extension unique et optimisée qui vous convient.

Être ouvert d’esprit

Quand vous décidez d’ajouter une extension à votre maison individuelle, vous avez sûrement une idée de ce que vous voulez obtenir. Or votre vision n’est pas forcément réalisable.

En effet, il y a plusieurs critères à vérifier et contraintes à assumer pour réaliser une extension, d’où l’intérêt de faire appel à un constructeur de maison à Caen pour construire une extension. Par exemple, il faut s’assurer que votre projet d’agrandissement respecte les règles d’urbanisme de votre région, les limites de propriété et les normes environnementales. Il faut également vous assurer que votre projet est adapté à l’orientation de la parcelle, la disponibilité de l’emprise au sol, la nature du terrain, les accès aux espaces qui entourent l’extension, le stationnement de véhicules, etc.

C’est rare que tous les critères soient assurés dès le départ et qu’une première idée d’agrandissement soit réalisée telle qu’elle est. Pensez aussi à essayer de nouvelles choses et des concepts différents de ce que vous vouliez au début. Il se peut par exemple qu’une construction assez contemporaine soit plus adaptée et plus optimisée, alors que vous préfériez une construction traditionnelle.

Renseignez-vous sur toutes les lois appliquées

Le respect des règles d’urbanisme PLU est obligatoire lors de la construction d’une extension, quelle que soit sa taille. Ces règles imposent certaines contraintes et limites en ce qui concerne le volume et la hauteur de l’extension, l’emprise du sol, l’implantation et même les couleurs.

Les personnes qui habitent dans un secteur sauvegardé ou protégé doivent confier le projet à l’Architecte des Bâtiments de France, alors que les personnes vivant dans communes non couvertes par un document d’urbanisme doivent passer par le Règlement National d’Urbanisme. Il n’y a pas que les règles d’urbanisme qu’il faut respecter quand vous souhaitez ajouter une extension à votre maison individuelle.

Il faut également prendre en compte la réglementation thermique régie par la loi de 2012, comme vous le feriez pour une la construction d’une maison. C’est le cas quand la surface de l’extension dépasse les 150 m² ou que plus de 30% de surface SHONRT (somme des surfaces de planchers) soit créée. La réglementation thermique est allégée pour les extensions plus petites, c’est-à-dire dont la surface ne dépasse pas 150 m².

Vous l’aurez compris, un projet d’extension est influencé par un bon nombre de contraintes, critères et lois. Autant de raisons pour faire appel à un expert même quand la loi ne l’exige pas.